Chroniques

  • Tétanébreuses T4 - Camille Claudel

    Couverture tetranebreusesTout au long du roman, le lecteur sent la présence de la vieille, si vieille âme qui habite Charlotte, la jeune Berlinoise qui rejoint à Paris sa cousine Ingrid pour intégrer l'académie Colarossi où elle va pouvoir se perfectionner à la sculpture.
    La vie de Charlotte est trépidante en cette fin du XIXe siècle. En tant qu'amie de Camille Claudel, elle aura la chance de rencontrer les plus grands artistes : Auguste Rodin, et aussi Alfred Boucher, Paul Claudel, Jessie Lipscomb...
    Nicole Parlange décrit les méthodes de travail d'Auguste Rodin et celles, différentes, de Camille Claudel ; elle nous montre comment la passion charnelle des deux amants influence leur expression artistique. Ainsi, de la glaise à l'odeur acide et du marbre poussiéreux voyons-nous naître les bustes et les rondes-bosses qui marquent l'entrée dans l'univers des impressionnistes.
    Comme toutes les femmes, Charlotte souffre des injustices de la société patriarcale qui leur interdit l'accès aux Beaux-arts, de la xénophobie envers cette femme et sa fille importées des pays exotiques pour être exposées comme des animaux au jardin d'acclimatation, de l'exposition limitée à quelques oeuvres féminines au Salon des Artistes.
    Cependant, la vieille, si vieille âme qui l'habite aujourd'hui sait qu'elle a pris son envol. Toutes les femmes sont désormais engagées à construire l'avenir.

  • La confrérie de l'échelle - Eric Lambert

    Couverture la confrerie de l echelleRares sont les romans de cape et d'épée écrits par un auteur contemporain. Éric Lambert nous en offre un. Quel plaisir de retrouver l'ambiance des récits d'Alexandre Dumas, de Théophile Gautier, de Paul Féval.
    La confrérie de l'échelle est un groupe éclectique de personnages hauts en couleur, tous riches d'expérience, emplis d'honneur et animés du même esprit de justice. Chacun apportant ses propres armes, ils sont bien décidés à venger les crimes odieux qui ont été perpétrés au domaine, quelque dix ans plus tôt.
    En grands stratèges, ils mettront tout en oeuvre pour parvenir au terme de leur enquête. Cependant, il n'est pas certain qu'ils pourront éviter les embûches semées sur leur chemin. Les commanditaires des meurtres semblent vouloir cacher un secret d'État.
    Tout en rebondissements, ce livre d'aventures ne serait pas complet s'il ne comportait aussi les fumets de la bonne cuisine, la belle humeur de chacun autour de la table, la fraîcheur des promenades. Et aussi, bien sûr, une tendre histoire d'amour...
    Merci à Éric Lambert qui nous envoie 
    la Confrérie de l'échelle pour réveiller notre adolescence. Nous en attendons déjà les prochaines aventures.

    Résumé :

    Mars 1652

    Au milieu du XVIIe siècle, Alexandre d’EMBRELAT, un jeune homme d’à peine dix-huit ans, se met en tête de retrouver les mercenaires qui ont assassiné son grand-père et son père dix ans plus tôt.

    Pour commencer, sachant bien qu’il ne peut conduire sa quête seul, il forme un équipage aussi hétéroclite que complémentaire. Ensemble, ils devront découvrir les activités secrètes de son aïeul avant de se confronter aux arcanes de la politique menée par le Cardinal Mazarin. Là-dessus, la Fronde, avec ses intrigues, complots et autres conjurations, refait surface. Et le jeune enquêteur risque de compromettre, par son enquête, la paix civile qui vient d’être conclue par le premier des ministres du tout jeune roi Louis XIV. Mais pour une raison qu’il ignore, le Cardinal décide de laisser Alexandre continuer ses investigations, au risque de faire remonter à la surface des secrets qu’il serait préférable de garder enfouis.

    Quoi qu’il en soit, durant cette aventure, Alexandre devra faire preuve de sagesse, de ruse et d’habileté, épée en main. Mais ses amis seront là pour l’y aider, avec bienveillance, n’en doutons pas.

  • La légende de Larry Hoover - Alan Alfredo Geday

    Couverture larry hooverDans ce roman d'inspiration historique, Alan Alfredo Geday nous escorte dans le quartier de Harlem, où les familles afro-américaines prient le droit de vivre au milieu des blancs, privilégiés racistes desquels il n'y a rien à espérer, sauf à devenir champion de boxe, tel le grand Cassius. Bien sûr, les hommes de pouvoir s'engagent à mettre en oeuvre des politiques sociales égalitaires. Mais ce ne sont que vaines promesses... Quelle autre issue pour une mère de famille esseulée que d'enrôler ses fils pour aller lutter au Vietnam ?
    Là, on ne parle plus de conditions de vie, mais d'espoir de survie au combat, si l'on parvient à s'extraire des maladies de marais puants. Les hommes s'y endurcissent, y perdent leur identité, leur dignité, leur foi... et leurs frères.
    Quand Larry revient, il n'est plus le même. La guerre l'a transformé. Il ne supporte plus la ségrégation et décide d'agir pour que les choses changent vraiment. Il parvient à s'entourer des opposants aux ségrégationnistes et à les conduire à la révolution du peuple noir. Il sait que la violence ne mène qu'à la violence, mais quitte à être délaissé par ceux qui espèrent une solution pacifique au problème, Il ira jusqu'au bout afin d'établir l'égalité entre les peuples.
    La légende de Larry Hoover est un roman poignant de vérité. Les descriptions de l'auteur sont riches et précises ; on arpente les quartiers de Harlem en compagnie des blacks dont on devine le désoeuvrement, puis la haine vengeresse. On imagine sans peine l'abnégation des descendants d'esclaves, rassemblés autour des chants négrospirituals. Les combats et les luttes sont réalistes et le lecteur ne peut que les accepter, malgré leur violence, pour que justice soit faite.

    Résumé :

    Sous le pont de Brooklyn, c’est le lieu de l’interdit. C’est aussi le lieu où l’on discute de la fausse démocratie. Le lieu des complots, des menaces, des espoirs et des secrets. Le lieu des gens de rien qui veulent faire changer le cours des choses. Des gens en colère ou en perdition. Les réunions, on les fait en cachette, parfois même à la sauvette lorsque l’on entend une sirène qui approche. Les policiers font la ronde et embarquent quelquefois des ennemis de l’ordre social, ou tout du moins des noirs qui restent trop tard hors du ghetto et qui se rassemblent autour d’un baril. Personne ne sait ce qui s’est déroulé par le passé sous le pont de Brooklyn. Il y a bien des légendes et des rumeurs, mais seule l’East River connaît la vérité. C’est l’histoire des bas-fonds qui se chante dans le frémissement de l’eau.

  • Journal d'un sans-mémoire - épisode 1 A la croisée des ponts

    Couv journal sans memoire

    Melvin est un SMF (un sans-mémoire fixe). Ce n’est pas une maladie. En fait, il se souvient de tout ce dont on lui rappelle l’existence. Le problème est qu’il a oublié tout ce qui précède le jour de sa renaissance, lorsqu’il s’est réveillé, perclus de douleurs, assourdi par d’intenses vibrations, angoissé d’ignorer pourquoi il repose ici, dans le lit d’une rivière À la croisée des ponts.

    Les descriptions tout en détails physiques, intellectuels, sensuels que nous fournit Raphaël Watbled dans ce premier épisode où il emmène Melvin à la recherche de son passé nous montrent bien que la mémoire du jeune homme est intacte ! Mais comment va-t-il l’aider à retrouver les racines de son présent ?

    Résumé :

    Par une nuit de printemps, une jeune femme entreprenante aborde un jeune homme assis seul sur un banc et qui semble ne rien attendre, au milieu d’une avenue quasi déserte. Le courant passe entre eux deux. Elle aime bien le caractère un peu détaché et énigmatique de Melvin. Il aime bien l’audace et l’effronterie de Patchi. Elle lui propose de la suivre chez elle, à trois pas de là, où elle convie aussi l’un de ses partenaires rencontrés sur le Net.
    Au terme d’une nuit étrange entrecoupée de moments sensuels, Melvin retourne auprès de la famille qui l’héberge depuis quarante-huit jours. Quarante-huit jours, c’est le temps qui s’est écoulé depuis qu’il s’est réveillé sous l’arche d’un aqueduc, totalement amnésique. Depuis, il tente de reprendre sa place dans la société, de traquer les indices susceptibles de lui révéler son identité… mais aussi de redécouvrir certaines voluptés.
    Qui était-il dans sa vie d’avant ? Quelqu’un l’attend-il et où ? Quel événement peut expliquer cette totale amnésie ?
    Ce livre relate les vingt-quatre heures d’une journée de sa nouvelle vie.

  • L'amour, surtout l'amour - Patrick Chavardès

    Couv l amour surtout l amour

    L’amour, surtout l’amour. Trois mots. Trois nouvelles. Trois hommes. Différents ? Ce n’est pas certain. Ils sont auteurs dont la plume s’est nourrie d’une muse. Mais leur muse les a quittés. Ils l’aimaient, mais n’ont pas su la garder. Et le désir qui les brûle aujourd’hui ne suffit pas à attiser leur création artistique.

    Dans ce recueil mettant en scène trois générations d’hommes, l’auteur nous montre qu’au-delà de l’envie qui enflamme les sens, l’amour seul a le pouvoir de sublimer l’art.

    Résumé :

    Passion et raison tuent les sentiments. Pourtant les protagonistes de ces trois nouvelles semblent y croire. Amants lyriques ? Sans doute, appartiennent-ils à une espèce en voie de disparition ? Au fil de ces textes, question de tempo, l’amour chante ou déchante mais sa musique est entêtante.
    Une petite éternité raconte l’histoire d’un éditeur confronté à la solitude après une rupture. Le temps est parfois un ami : une porte se ferme, une autre s’ouvre doucement et quelqu’un s’invite à sa table.
    Dans Impossible Nadia, un jeune rentier, cultivé, un peu esthète et joueur approche celle qu’il désire. Il prend du plaisir mais ne la trouve pas à la hauteur de son attente. A-t-il été trop vite ? Sous le signe de la patience et de la tendresse, une deuxième chance n’est jamais exclue.
    Avec L’amour, surtout l’amour, Paul, écrivain décalé, flâne dans Paris avec les fantômes de son passé. Par hasard, il retrouve Julie, son amour de jeunesse et ils évoquent des souvenirs. Elle doit repartir et c’est bien ainsi. Survient Sylvie, sa voisine et confidente… et qui sait, plus ?

  • Racine de nuage - Anouchka

    Racine de nuageRacine de nuage raconte la vie de Romain, un sculpteur écorché intransigeant, vrai au plus profond de son âme. La douleur, la haine, le désir, l’amour sont autant de sentiments qui alimentent sa passion. Car la création ne supporte pas la vulgarité de l’ordinaire. L’art est intransigeant.

    Comme le héros de son roman, Anouchka polit chaque phrase jusqu’à la rendre lisse et parfaite, comme un marbre de Rodin. Elle nous invite ainsi, en méta-position, à donner du sens à une œuvre d’art et à tenter de comprendre, au-delà de sa représentation physique, l’âme qui la compose.

    Racine de nuage est aussi un formidable appel à la réflexion pour ceux qui veulent créer à leur tour.

    Merci Anouchka.

     

    Résumé :

    Pénétrer dans la sphère de Racine de nuage, c’est se glisser dans une bulle où la réalité rejoint un monde fantasmagorique. Ce huis clos passionnel vous entraîne dans l’univers de Romain, un sculpteur au passé torturé, engagé à mille pour cent dans son art. Façonner la pierre nourrit ses pulsions sexuelles et alimente des phases d’euphorie créatrice, mais au prix d’une folie qui le guette.
    Le héros du roman, en lutte permanente contre ses démons, voit ses codes bouleversés lorsque Éloïse, de vingt ans sa cadette, entre dans sa ligne de mire, au hasard d’une rencontre improbable et devient son modèle. Il en est certain dès le premier regard : ce sera la femme de sa vie. Dès lors s’installe une dualité entre son génie et la passion dévorante pour sa muse.
    Suspendus à leur histoire, faite de joie et de doutes, vous échafauderez mille issues possibles pour eux. Qui sortira vainqueur de cette bataille ? Le génie créateur, au détriment d’Éloïse ? La muse, malgré la peur de l’aliénation ? Les amants ? La folie qui se moque de la mort ? Seule la fin de ce roman vous le dira.

  • Tétranébreuses Tome 3 - Marie-Antoinette - Mary Play-Parlange

    Tetranebreuses 3Bettina n’est pas très jolie, c’est vrai. De petite noblesse, elle a également le mauvais goût d’être une femme dans un monde où ce sont les hommes qui ont le privilège de porter haut le nom et la renommée de la famille.

    Cependant, quand la vieille, si vieille âme découvre combien « elle est lumineuse et vive », comme « elle respire l’audace et l’appétit de vivre », elle décide de l’accompagner.

    Bettina parviendra, grâce à son oreille parfaite et à son courage, à quitter la famille qui l’étouffe, pour demeurer aux côtés de Marie-Antoinette, qu’elle initie à la musique, à la cour de l’Impératrice d’Autriche.

    La vieille, si vieille âme pourrait bien avoir trouvé en Bettina l’opportunité de s’épanouir. Mais est-il concevable au XVIIIe siècle d’être une femme éprise de liberté et d’indépendance ?

    Dans un roman où elle mêle histoire et essai sociologique, c’est à cette question que nous invite à répondre Mary Play-Parlange. Une manière fort sympathique d’appréhender un sujet sérieux.

    Résumé :

    Quand « la vieille, si vieille âme » venue du fond des âges après des années d’errance au royaume des ombres se réincarne pour la troisième fois.

    Quand « la vieille, si vieille âme » se glisse au cœur de l’hiver 1740 dans le corps d’un enfant à naître à Salzbourg en Autriche.

    Quand « la vieille, si vieille âme » retrouve la chaleur du corps de la petite Bettina von Kalk.

    Quand après bien des turbulences cette même Bettina von Kalk, musicienne surdouée de dix-sept ans, quitte sa ville natale et se retrouve à Vienne au couvent des Ursulines.

    Quand répondant à ses vœux ambitieux, l’Impératrice Marie-Thérèse, impressionnée par son talent, la fait venir à la Cour pour y enseigner le clavecin et la harpe à sa dernière fille, la petite Marie-Antoinette, née deux ans plus tôt.

    Quand cette nouvelle Tétranébreuse, femme de l’ombre mais femme puissante à l’instar de celles qui l’ont précédée, va jouer sa partition au propre comme au figuré dans la destinée hors du commun de la jeune princesse, future reine de France…

    Dans ce troisième opus après Agnès Sorel T1 et Madame de Sévigné T2, Mary Play Parlange s’appuyant sur une riche documentation historique, nous invite à suivre sa nouvelle Tétranébreuse. Pugnace et ambitieuse celle-ci surmontera tous les obstacles et parviendra jusqu’à la Cour Impériale de Vienne où elle marchera dans les pas d’une jeune reine en devenir…

  • L'orage - Christian Schott

    Couverture l orageLa pluie. La nuit. Et l'horreur. L'explosion a déchiqueté les cadavres des sept amis réunis à Ouglange pour fêter leur quarantième anniversaire.
    Mais qui a pu s'introduire dans le presbytère pour poser la bombe ? Un opposant à la mairie ? Un activiste révolutionnaire ? Un jaloux ?
    ̶ Alors, Bolitch ? Aboie le commissaire, tandis que le jeune inspecteur questionne les habitants, arpente le village à la recherche d'un mobile et du meurtrier.
    Des rideaux qui bougent sur son passage dans la grand-rue, des « sale flic ! » murmurés à son oreille, des non-dits, des mensonges... Christian Schott réunit dans L'orage les ingrédients d'un bon polar : des personnages présents, des descriptions précises, un suspense permanent.
    À déguster.

    Résumé :

    Une explosion souffle l’ancien presbytère du village. Des décombres, on retire sept victimes, qui fêtaient ce soir-là leur quarantième anniversaire.
    C’est la consternation, la presse locale s’interroge, la télévision nationale interroge.
    Attentat, suicide, assassinats, accident les thèses s’affrontent.

    L’inspecteur Bolitch sillonne la campagne avec sa Ford rouge. Epris de littérature, de jazz et de chanson française, il mène ses investigations dans un monde rural, fruste, et rencontre une galerie de personnages parfois attachants, parfois revêches, typiques ou atypiques.
    Bolitch est l’acteur solitaire de cette enquête, mais aussi spectateur de cette petite communauté qui vit en Lorraine en toute fin du vingtième siècle. Il y pose un regard tour à tour amusé, curieux ou tendre.


    D’interrogation en certitude, son parcours est fait de méandres.
    Et la vérité adviendra, mettant fin à la quête du policier.
    Une vérité qui trouve source dans le lointain, nourrie du mauvais temps qui a passé.
    Une vérité froide d’une tragédie oubliée, brûlante d’un chagrin jamais étouffé.

  • Le tondeur de draps - Michèle Andrieux

    Image3Dans Le tondeur de draps, Michèle Andrieux réunit avec beaucoup de justesse plusieurs histoires qui nous plongent dans l’Europe du XVIIIe siècle.

    La biographie de Jean Paur, un luthérien cultivé originaire de Bohème, fils d’un maître artisan verrier, qui va quitter Prague pour rejoindre la France, pays des Lumières ; celle d’Anne-Marie Vaury, fille cultivée d’un bourgeois catholique notable d’Héricourt, boulanger et employé d’État, elle aussi sensible aux idées de Voltaire et de Rousseau.

    Par ailleurs, la bataille de la Hesse et de Cassel, présentée dans le contexte historique, politico-religieux de la guerre de sept ans, un conflit mondial dans lequel sont enlisés les partisans Français, Autrichiens et Russes, contre la coalition autour de l’Angleterre, la Prusse et le Hanovre.

    Résumé :

    Un livre qui mêle aventures, amour et Histoire à travers la vie romancée d’un ancêtre de l’auteure. Un récit historique mêlant aventures et histoire entre Prague et la France au siècle des Lumières sur fond de guerre de Sept Ans et de luttes religieuses.
    L’auteure romance la vie d’un de ses ancêtres et vous mène de Prague à la principauté de Montbéliard au siècle des Lumières.

    Jan naît à Prague au Royaume de Bohême, au 18e siècle, d’une famille protestante. Ce pays est alors possession des très catholiques Habsbourg d’Autriche. Aussi Jan n’a qu’un seul désir partir, voyager, quitter cette ville qui l’oppresse.
    Catholique, Anne Marie habite Héricourt, dans la principauté de Montbéliard appartenant aux Wurtemberg, luthériens d’un duché allemand. Cette terre est encerclée puis envahie par les rois de France dits très chrétiens. Elle essaie surtout de connaître ses origines, comprendre sa famille, et sortir du carcan de son statut de femme.

    La Guerre de Sept Ans, mondiale, ravage l’Europe. Elle va pousser Jan de Prague à la Prusse et plus loin encore. Mais pourra-t-il rejoindre la France, cette terre rêvée ? Son destin et celui d’Anne Marie se croiseront-ils ?

    Et surtout, quel avenir pourraient-ils avoir, lui le luthérien devenu tondeur de draps *, elle la papiste ?

    * Le tondeur de draps est un des acteurs du tissage, un homme qui lisse, qui lustre les tissus.

  • Accordements - Une valse en trois temps - Elisabeth Fabre Groelly

    Image1 6

    Sous la plume d’Elizabeth Fabre Groelly, Clara nous présente une page de la vie de Zabé, sa grand-mère qui lui a confié ses mémoires en héritage.

    Le journal de Zabé relate le temps où Cecil, un ami Anglais de l’âge de son grand-père, revit avec elle, Lill’gal, les instants à jamais gravés en lui de la grande guerre où ils ont combattu tous les deux.

    Comme nous le dit Clara, Zabé parle moins d’elle que de ces hommes qui l’ont nourrie de leur histoire. Et ces anciens soldats évoquent eux-mêmes davantage la vie de ceux qu’ils ont connus que la leur. Les souvenirs sont ceux de la peur, de la souffrance et de la mort. Mais aussi des instants pleins de vie quand la musique leur fait oublier un instant la désolation du champ de bataille. Ils gardent encore dans leur cœur cette sensation d’être unis, Européens, lorsqu’ils ont chanté et dansé ensemble au son d’un piano allemand.

    J’adore ce récit de l’auteure en méta-position, où chaque personnage semble faire abstraction de soi pour dire du bien des autres.  

    Résumé :

    La toile de fond : les premiers fronts de 1914. Les hommes se sont entremêlés dans l’horreur que l’on sait. Le lecteur va pourtant retenir la petite musique aigrelette de cette danse d’un soir, car son écho résonne encore sur les années.

    Se profile un autre souvenir, celui d’une aquarelle…

    Alors va se livrer une histoire étrange, un récit fait de douceur, comme peut l’être la vie, parfois. Comme le sont, peut-être, les vraies rencontres.

    Si le front est présent en filigrane, le texte, lancinant, est centré sur cinq générations de personnages qui vont se parler. Plutôt une conversation lente et pudique où le premier interrogera patiemment le deuxième ; lequel se retournera vers lui pour l’aider ; quant au dernier, aura-t-il, lui, attendu les deux autres ?

    La voix fédératrice de la préface ainsi que celle, plus insistante, de la narration, interpellent le lecteur jusqu’au dénouement d’une quête qui ne laissera pas indifférent.

    Aux balbutiements d’une Europe en construction, le souci pressant de réunir les hommes est donc devenu nécessaire. Enfin !

     

  • Fractures - Nouvelles de Laure Decourchelle

    Fractures

    « Fractures » est un recueil de quatre nouvelles (drames psychologiques exempts de toute mièvrerie) évoquant sans complaisance les empreintes que peut laisser l’amour adolescent. Les personnages, attachants ou révoltants, sont ciselés, tant sur le plan physique que psychologique, par l’auteure qui sait aussi peindre avec talent les décors, les paysages et les situations dans lesquels ils évoluent.

    Gogolita, Alexis et Sébastien ont bien connu, au collège de Vendôme, cette fille belle, intelligente et provocante, provocatrice même, proche et lointaine à la fois, qui deviendrait une femme d’affaires influente de Central Park. Et dans le fond, était-elle si différente de Marie-Louise qu’elle avait fréquentée en 5e et avec qui elle avait rêvé d’Australie, de maison avec piscine et de restaurants gourmets fréquentés par la jet-set ?

    On se demande s’il est possible d’échapper à La princesse aux méduses. Insaisissable et pourtant si présente, désirable et dangereuse. Est-elle une vouivre ? Un violent fantasme ? Les réminiscences d’un souvenir douloureux que l’on voudrait effacer ?

    Avec Young hearts, le lecteur est tiré par le bras, chahuté dans un monde où la passion se perd dans les méandres de la découverte amoureuse : désir, amitié, compassion, jalousie, violence.

    Sœurs est un texte beaucoup plus allégorique que les trois premiers. Il se présente comme un conte cruel mettant en scène des adolescentes, mais aussi des femmes et des petites filles que la vie n’épargne pas. À vrai dire, je le trouve pour ma part en décalage par rapport aux trois autres nouvelles. Mais, en tant qu’homme, suis-je bien objectif ?

    On ne peut être indifférent à ces histoires. Avec l’encre de sa plume, Laure Decourchelle ne se contente pas d’écrire. Dans son recueil, ce sont de véritables tatouages qu’elle grave à cru dans la peau des adolescents et que le temps n’effacera pas. C’est un livre que je recommande.

    Résumé : 

    L’adolescence… Le plus bel âge de la vie, celui de tous les possibles… ?

    Pour certains, comme cette reine du bal ou Madeleine et sa sœur au lendemain de la mort violente de leur mère, l’adolescence n’est rien d’autre qu’une antichambre cynique à la vie d’adulte.

    Pour d’autres, comme Ben et Eddie enfermés dans leur cité ou Esther à qui on avait pourtant formellement interdit de s’écarter du sentier dans le bois, tout n’est pas forcément joué…même si le chemin vers une vie plus sereine peut sembler lointain.

    Mais pour tous ou presque, la jeunesse est synonyme de passion charnelle, tantôt immorale, tantôt pure, toujours magnifique parce que vécue sans barrières.

    Quatre histoires de garçons et de filles qui racontent les amitiés exaltées ou les tourments de la chair, le temps d’un été, d’une année scolaire…Quatre histoires courtes. Une jeunesse loin d’être dorée et trash…Qui a dit que l’adolescence était le plus bel âge ?

  • " ...car tu es avec moi - Antoine Tuara

    Car tu es avec moi

    L’histoire se déroule dans une ville du bord de la mer. Un grande partie des scènes se déroulent à la plage.

    François semble déjà adopté par les hommes gérant la paillotte quand il apparait dans le cercle des trois amies. Leur rencontre semble être un jeu de séduction, mais très vite on comprend qu’elle n’est pas peut-être pas tout à fait un hasard.

    Ce dresseur de chevaux n’est pas seulement « joli » quand il déroule son long corps. Sa présence, son aura mystérieuse réveillent des souvenirs douloureux que personne ne souhaite vraiment retrouver.

    Il n’y a pas à proprement parler de suspense dans ce roman. Néanmoins, au fil du récit, se découvrent petit à petit des traces encore visibles du drame qui s’est déroulé en cet endroit, quinze ans plus tôt.

    Le lecteur reste donc en attente de la suite. Il le restera jusqu’à la fin.

    Les jeunes trentenaires mis en scène sont touchants avec leur simplicité, leur douceur, leur gaieté, leur soif de liberté et d’amour sincère. Ils ont surtout la sagesse d’accepter le passé, aussi douloureux soit-il, ou de l’effacer comme un tatouage n’ayant plus de raison d’être, pour regarder l’avenir comme un nouveau voyage.

    Antoine Tuara ne rédige pas avec une plume, mais un duvet. Ses descriptions, ses dialogues sont fins et discrets et suggèrent plus qu’ils ne soulignent les traits de caractère de ses personnages, les rendant fortement attachants.

    Nulle mièvrerie, nulle violence, même si l’histoire est dure. Aucune vulgarité non plus, ni pudibonderie dans sa description de scènes d’amour.

    Je vous recommande vivement « ...car tu es avec moi ». C’est un drame, certes, mais non violent. Seulement beau et frais.

    Résumé : 

    L'arrivée d'un voyageur et son intégration dans un groupe d'amis ranime les souvenirs et réveille les douleurs d'un drame passé, dans un contexte douteux auquel personne ne semble plus vraiment vouloir penser.

  • Leur mère à toutes - Yasmina Behagle

    Leur mere a toutes

    Vers le milieu du XIXe siècle, Saint-Lazare abrite à la fois une prison pour les femmes condamnées et une infirmerie où sont soignées les prostituées, notamment les « insoumises », non inscrites sur les registres de la Préfecture de Paris. Les unes sont parfois difficiles à distinguer parmi les autres.

    C’est dans ces couloirs sombres où les gardiens assistent les « Sœurs des prisons » que nous conduit Yasmina Behagle. À travers les yeux et le cœur de Sœur Marie, elle reçoit et partage les confidences venant des tréfonds des âmes et des entrailles de ces femmes écorchées vives.

    Comment croire encore à l’amour pur, en écoutant leur témoignage ?

     

    Résumé :

    Sœur Marie est une religieuse comme les autres : elle prie le matin, aide le père Paul, et écoute les fidèles. Pourtant, après le meurtre de la Sous-Prieure de Saint-Lazare, c’est elle qu’on affecte là-bas. Elle doit se charger de la surveillance des prisonnières les plus dangereuses de France. Mais, quand celles-ci vont se livrer à elle, elle va comprendre qu’il s’agit surtout de femmes qui sortent du cadre établi par la société de l’époque. Comment les aider à trouver leur place dans le chaos ? Comment ne pas finir comme sa prédécesseure ? Et surtout, n’a-t-elle pas elle aussi des choses à se reprocher ?

    Roman choral dans lequel interviennent à plusieurs reprises les prisonnières pour expliquer les raisons de leur incarcération, la violence de certaines situations permet une réflexion sur ce que subissent les femmes d’hier et d'aujourd'hui.

  • Collision - Marie-Pierre Garnier

    CollisionDans ce roman, Marie-Pierre Garnier décrit l’après-midi ordinaire précédant l’envol d’un jet privé de l’aéroport de Lisbonne. L’accident, que l’on attend longtemps d’ailleurs, n’est que prétexte à dresser le profil psychologique du pilote, de l’aiguilleur du ciel, du client et du manutentionnaire.

    Chacun des personnages affirme ses choix en fonction de son expérience, de sa position dans la société et de l’avenir auquel il rêve. Peter veut sublimer sa fureur de vivre ; Elsa va porter la femme au firmament du monde ; Manuel est résolu à se battre seul entre les pauvres et les nantis, ceux du dehors et ceux du dedans ; Jean-Marc avance, modèle de réussite, toujours plus haut, toujours plus loin.

    Sont opposés avec beaucoup d'assurance conformisme et exaltation, machisme et féminisme, richesse et pauvreté, arrivisme et modestie. Pourtant, lorsque dans le brouillard se produit la collision, c’est la certitude de maîtriser le destin qui explose. La vie est si fragile...

     

    Résumé :

    À l‘aéroport de Lisbonne, un jet privé explose. La vie de quatre personnages bascule au même instant. Hasard ? Destin ?
    Inspiré de deux accidents d’avion largement médiatisés, ce roman explore le passé et le caractère des quatre protagonistes pour éclairer l’enchaînement de circonstances qui mènent à l’accident.


    Peter, le pilote autrichien, est amateur de sensations fortes et cherche l’ultime moyen d’échapper à la monotonie et à l’anonymat. Il attend, fébrile, l'autorisation de décollage. Dans la tour de contrôle, Elsa, l’ambitieuse stagiaire venue d'Angola, vient de découvrir qu’elle est enceinte et ne parvient pas à se concentrer sur son travail. Sur le tarmac, Manuel, un manutentionnaire aigri, passablement imbibé d’alcool, commet imprudence sur imprudence. Quant à Jean-Marc, le grand manager sympathique qui vole de succès en succès, il est pressé de rentrer à Paris pour fêter la signature d’un important contrat.
    Mais une chape de brouillard s’est abattue sur Lisbonne, retardant le départ du jet. D’heure en heure, les contours de la tragédie se précisent…

  • Fièvre de lait - Yasmine Behagle

    Fievre de lait

    À 34 ans, Delphine est une solitaire. Elle semble sûre d’elle, consciencieuse, dynamique. Sa vie n’est en fait qu’une pierre jetée dans l’eau, troublée par les ondes de ceux qui l’entourent : une manichéenne, soucieuse du qu’en-dira-t-on, castratrice ; un chevalier servant dévoué, mais prévisible et terne ; une fée déchue, réfugiée entre remords amer et confortable lâcheté ; un référent sublime, hélas ! Parti si loin ; et tous les autres, indifférents, donneurs de leçons, juges, manipulateurs...

    Mais elle refuse cette morne existence. Et qu’importe si elle doit emprunter des chemins inavouables. Être une vraie femme et donner la vie ! Elle s’entend déjà annoncer au monde : je suis enceinte. Viennent alors s’ajouter l’espoir, l’amour, la fierté, l’angoisse et la douleur.

    Avec une description précise des lieux, des situations et des événements, ainsi qu’un déroulement original de l’intrigue, Yasmina Behagle signe un excellent premier roman. Les sentiments profonds qui tissent le texte de Fièvre de lait ont un tel accent de vérité que le lecteur est conduit d’un bout à l’autre de l’œuvre à vivre les joies et les drames de l’héroïne.

     

    Résumé :

    Une femme décide de tomber enceinte d'un inconnu pour combler son vide existentiel. La naissance de son enfant va la perturber et faire éclore la souffrance qui germait en elle depuis son enfance. Un roman qui brise l'omerta sur l'accouchement et ses suites.

  • Son dernier grand rôle - Steve Catieau

    Image1 5

    Dans l'émission le Masque et la Plume, les critiques sont unanimes à encenser l'Ivresse, superbe réussite du jeune réalisateur dont on attend avec impatience la sortie du premier long métrage.
    Dans la chambre à côté, Lalie, la jeune égérie du public qui l'a adorée dans la série Lola Fox, dort encore. Seul dans son bureau, en jogging et sweatshirt, Samuel peaufine son scénario tout en écoutant France Inter. Il sait que la grande actrice Alexie Stella n'est pas étrangère à son succès. Ce qu'il ignore, en revanche, c'est le chemin de croix qu'il va devoir parcourir pour couvrir la distribution sans dénaturer son nouveau film.
    Entre promesses et menaces, influences et trahisons, tous ceux qui l'entourent ont la certitude de connaître la star haute en couleurs la mieux placée pour interpréter avec vérité le personnage sépia du premier rôle.
    Dans ce roman très réaliste, Steve Catieau nous conduit sans complaisance dans les méandres de la sélection cinématographique. Bien que fictifs, les personnages qu'il y invite à vivre sont crédibles quand on aimerait qu'ils soient caricatures.
    Au fait, Steve, pendant que je vous tiens, vous n'auriez pas un rôle pour moi dans votre prochain film ?

    Résumé :

    Réalisateur prometteur, Samuel prépare son premier long-métrage dont l’héroïne est une femme d’un certain âge. À la recherche de l’actrice pouvant endosser les traits de son personnage, le jeune homme devient, malgré lui, le centre d’attraction de comédiennes chevronnées pas du tout décidées à prendre leur retraite. Égérie de la Nouvelle Vague, Alexie Stella est la première à tenter sa chance. Elle sera rapidement rattrapée par d’autres concurrentes qui rêvent toutes d’un dernier grand rôle au cinéma. Soutenu par son ambitieux producteur et sa petite amie également actrice, Samuel va vivre des mois agités avant de pouvoir mettre un visage sur celle qu’il dirigera. Mais qui aura donc son nom en haut de l’affiche ?

  • La gourmandine - Iza Borkine

    La gourmandine

    Marthe n’est qu’une grosse vieille veuve aigrie. Elle déteste l’idée d’entrer de plein fouet dans le septuagénisme, sans parachute. Elle hait l’idée de bientôt mourir. Anonyme. Alors elle se gave. À en être malade.

    Mais après les premières pages, Iza Borkine nous présente les amis de cette Gourmandine. Eux savent qu’elle cache derrière sa boulimie, un cœur sensible et une soif (plutôt qu’une faim) de vivre et partager.

    Nul ne peut, après avoir gratté l’encre noire des premiers caractères, résister aux couleurs vibrantes de son empathie. Pas même vous !

    Derrière ce roman aux personnages touchants, Iza Borkine dévoile les secrets du bonheur et de la réalisation de soi.

     

    Résumé :

    Marthe Sylvestre, veuve sans enfant, est totalement déprimée d'avoir bientôt 70 ans. Du coup, elle fait ce qu'elle sait faire de mieux : manger. Elle ingurgite des tonnes de gâteaux car une pensée l'obsède : que restera t-il d'elle après sa mort ? Quelle trace va t-elle laisser de son passage sur terre ?

    Prête à tout pour trouver la réponse, Marthe est loin d'imaginer ce que l'avenir lui réserve. Elle nous entraîne dans une comédie où l'on croise des personnages hauts en couleur et attachants. Fermer

  • Miltie - Steve Catieau

     

    Miltie

    Un roadtrip dans un rayon de 30 km ! Hilarant et stupéfiant

    Dans sa camionnette, Miltie nous emmène à 140 km/h dans un périple d’aventures ! Chaque paragraphe est une borne hectométrique. Chaque chapitre un nid de poule menaçant la caisse d’exploser. Ça tourne ! Comme les symboles d’une machine à sous, jusqu’à la fin. Bingo !

    Miltie a sculpté les personnages de son entourage. Mais aucune n’a la finesse du modèle habitant son âme. Elle se comporte en jeune femme, parfumée au Shalimar, ivre de vie et de Cosmopolitan. Ne vous y fiez pas : elle est riche d’expérience ; elle a appris de Jean l’insouciance, de Christophe la prudence, de Georges la détermination. Si elle n’était pas si coquette, elle avouerait, plagiant Sacha Guitry : J’ai soixante-treize ans. C’est pas mal, pour une femme de mon âge !

    Dans l’entourage de cette matronne aux mille saveurs, les autres pourraient paraître bien fades. Mais, prouesse de l’auteur, ils sont tous extras ! Une brute épaisse, un serial killer, un premier de la classe, une ingénue libertine, une Calamity Jane... Et j’en passe.

    Ah ! Oui, j’oubliais. Il y a aussi une actrice célèbre, jouant son propre rôle.  À voir comment elle est bichonnée, on croirait que Steve Catieau l’adore.

    Vous êtes tentés par le voyage ? Alors en route ! C’est parti pour 24 heures chrono.

    Résumé :

    Miltie et ses deux filles partent en voiture pour signer le bail de l’appartement de Lola, la petite dernière de la famille, mais rien ne se passe comme prévu. Pourchassées par le père de l’adolescente qui veut récupérer la recette de sa baraque à frites, elles feront sur leur chemin de surprenantes rencontres dont un chirurgien esthétique au teint hâlé et au sourire parfait, un agent immobilier bien ambitieux et une pompiste fan de western. Mais la doyenne de la tribu veille au grain et c’est au casino qu’elle compte assurer l’avenir des siens.
    Road-movie dans les Hauts-de-France, Miltie est une folle aventure dans laquelle il ne faut pas craindre d’être décoiffé. Drôle, déroutant et décapant.

  • La lumière sur l'étrange vieille femme moche - Francis Thierry Boulangers

    Image1 3L’écriture de Francis Thierry Boulanger est vive et percutante comme une balle de neuf millimètres. A un rythme effréné, il passe en revue, de symbole en symbole, les grands maux de la société contemporaine : consumérisme bien sûr, magouilles politiques, violences mafieuses, conscience, développement personnel et lâcher prise, éducation. Et même l’amour sous plusieurs cieux !
    Pour ne rien gâcher, ce premier roman est riche d’humour. Quel dommage qu’il soit truffé de tant de fautes d’orthographe et de conjugaison.
    Écrivez ! Monsieur Boulanger. Mais de grâce, avant de publier le prochain ouvrage que nous attendons avec impatience, faites appel à un correcteur.

     

    Résumé

    Pierre, mathématicien veuf trentenaire, influenceur des plus hautes sphères politiques du monde, animé d’un esprit consumériste décalé, s’adonne corps et âme à l’acquisition exclusive de produits remboursables. Karine, la caissière du magasin où il récupère chaque samedi matin son butin pète les plombs. En représailles de son renvoi injuste, avec l’aide de son cousin, elle dévaste le domicile de son harceleur. Cela ne décourage pas Pierre qui continue de fréquenter le supermarché. Il y rencontre Aline, authentique humaniste qui le comprend.
    Cependant, tapis dans l’ombre, de dangereux malfrats guettent Pierre. Mais s’ils croient l’avoir, ils ne connaissent pas ses incommensurables capacités d’analyse. Ils ignorent aussi que, depuis son enfance, une étrange vieille femme moche veille sur lui.

  • Sous le soleil d'Inverness - Mouna Bouslouk

     

    Sous les flocons d inverness 1Julie, sans nouvelles de sa jeune soeur depuis plusieurs jours, part sur sa trace à Inverness, capitale culturelle des Highlands d'Écosse. Sous les flocons de l'hiver, elle distribue des avis de recherche, se rend dans les pubs et finit par informer la police de l'inquiétante disparition.
    Mais qui est donc réellement ce Mc Dowell qui semble suivre chacun de ses pas ?
    Tout en poursuivant son enquête, Julie n'aura de cesse de découvrir qui se cache derrière ce personnage aussi séduisant qu'acariâtre.
    La belle romance que nous propose ici Mouna Bouslouk, avec l'enquête en filigranne de la disparition d'Anne, est riche de suspens et de tendresse. Les personnages sont attachants, les descriptions précises et suggestives, les dialogues fréquents et fluides.
    Sans doute aurez-vous l'envie, quand vous l'aurez lue, calé bien au chaud sous votre couette, d'aller passer vous aussi quelques jours Sous les flocons d'Inverness.

    Résumé :

    Q​​​​​​​uand sa sœur Anne disparaît en Écosse pendant un week-end entre copines, Julie décide de se rendre à Inverness pour la retrouver. Mais rien ne passe comme prévu. Son vol a du retard, sa réservation au Bed & Breakfast a disparu et sa distribution d’avis de recherche dans les rues ne donne pas les résultats attendus. Et pour couronner le tout, le froid et cynique Andrew McDowell la déstabilise continuellement. Heureusement, il y a la neige, les sucreries, les danses et les rencontres, comme celle avec le charmant inspecteur Reilly, qui viennent réchauffer son séjour. Et peut-être qu’Inverness la plongera dans la magie d’un Noël écossais ?

     

  • Sur un air d'ocarina - Pascal de Pablo

    Sur un air d ocarinaTiphaine est un bon parti. Issue de la noblesse et fille d'un notaire réputé de la vieille Toulouse, elle a reçu une éducation soignée, appris le violon et gagné nombre de concours hippiques avec Zéphyr, son ami. Elle a cependant d'autres chevaux de bataille que la reprise de l'étude paternelle. Elle refuse l'existence bourgeoise à laquelle elle est prédestinée. Elle sera avocate. Pour combattre l'injustice, s'épanouir pleinement et — pourquoi pas ? — rencontrer l'homme de sa vie.
    Ambitieuse et déterminée, elle n'hésite pas à plaider des cas difficiles et parvient vite à se faire un nom au barreau de Toulouse. Ses compétences en matière pénale attirent une clientèle de plus en plus nombreuse. Mais elle ignore alors qu'un amérindien accusé de meurtre lui demandera bientôt d'assurer sa défense. Quels dangereux secrets cachent les propos obscurs de cet homme effrayant ? Plus qu'un cauchemar, c'est une réalité impalpable qui va la conduire à travers temps au pays des Incas.
    D'une plume aussi fine qu'une lame d'obsidienne, Pascal de Pablo nous décrit un monde étrange aux rites occultes. Ses phrases ont la douceur purpurine de l'ocarina, la violence orange du chant du paypayo, l'odeur vert sombre et humide de la forêt amazonienne.

     

    Résumé :

    Tiphaine de Cavailhac est une jeune avocate nouvellement inscrite au barreau de Toulouse. Poussée par des parents élitistes et aiguillonnée par sa rivalité avec Noémie, sa sœur cadette, elle s'investit corps et âme dans sa carrière.
    Femme de caractère, indépendante et éprise de justice, elle compense ses flétrissures affectives en redoublant d'effort. Et puis un jour, alors qu'elle n'y croyait plus, le séduisant Martin vient frapper à sa porte. Désormais, tout semble lui sourire...
    Jusqu'à cette garde à vue, la dernière de la saison 2018. Commise d'office, elle doit assister un Amérindien soupçonné du meurtre abominable de deux adolescentes.

    La survenue d'événements étranges ; un manuscrit surgi d'un lointain passé ; un compagnon équivoque ; des rituels chamaniques... Tiphaine voit rapidement sa vie échapper à son contrôle et glisser vers l'inconnu.
    Est-elle manipulée par son entourage ? Est-elle sous emprise, possédée ? Où se situe la réalité, alors que la mort rode, toujours insatiable ? Et quelle est cette mystérieuse confrérie qui traverse les continents et les âges ?




     

  • Aime-moi si tu peux - Séverine Vialon

    Aime moi si tu peuxJ'aime Angèle. de quoi rendre Guillaume jaloux !
    Cette jeune femme a tout pour plaire : un entrain, une richesse de coeur, un humour qu'elle manie même quand elle a le moral au ras des pneus !
    Volontaire et dynamique, elle part à la recherche de ses origines pour construire son avenir.
    Rien ni personne ne l'empêchera d'arriver à ses fins, quitte à bousculer ceux qui l'entourent, à commencer par sa mère qui la couve, aimante et dévouée, depuis sa plus tendre enfance.
    Un roman qui démontre avec empathie, l'impossibilité pour tout humain de lire la pensée des autres.

     

     

    Résumé :

    L’amour sous toutes ses dimensions.« Il y a beaucoup d’amour entre ces personnages qui entourent Angèle… Il y a l’amour de la vie, ... l’amour que partagent et construisent Angèle et Guillaume. » (C. Cottet)Malgré la maladie qui la cloue dans un fauteuil, Angèle a tout pour être heureuse : un travail qui lui plaît, un homme qui partage sa vie malgré son handicap, un projet de mariage...Ce projet fait resurgir de vieilles douleurs qu’elle croyait avoir réussi à enfouir au fond d’elle-même. Un manque qui l’empêche de trouver le bonheur total.Entre secrets de famille, recherches et déceptions, Angèle réussira-t-elle à construire sa vie d’adulte, envers et contre tout ?Un roman plein d’espoir ancré dans la réalité thérapeutique.« Les familles qui un jour, par un caprice du destin, ou plutôt par la grande loterie de la génétique, ont été confrontées à la naissance d’un enfant atteint d’une maladie génétique grave comme l’amyotrophie spinale infantile, trouveront aisément leur chemin dans le livre de Séverine Vialon. » (C. Cottet)Livre émouvant, très réaliste, qui vous emmène malgré vous vers un couple qui se construit envers et contre tout et qui montre que l'espoir reste le maître mot de leur vie.... (Nicole)Un roman solidaire concrètement (part des ventes reversée au Téléthon) mais aussi dans le message qu’il transmet.« On y parle du Téléthon, de ce combat collectif, solidaire contre la maladie, et de ses victoires. Ne jamais renoncer, dépasser sa souffrance individuelle, se battre contre l’indicible, construire l’espoir, pas à pas, dans l’action solidaire. » (C. Cottet)



     

  • Inquiétudes - Jacques Timmermans

    InquietudesNul besoin de personnages bizarres affublés d'antennes et de pouvoirs surnaturels. C'est vous, c'est moi que Jacques Timmermans met en scène dans ce recueil de six nouvelles étonnantes.
    Avec un humour décapant et une imagination sans bornes, l'auteur nous attend entre les portes de deux mondes : humains d'une Terre que nous n'habiterions pas ; extraterrestres qui ignorerions où se situe notre planète. Ces situations singulières ne relèvent cependant pas du hasard, à moins que celui-ci ne soit prémédité. Comment mettre en doute les preuves scientifiques avancées ?

    On ne revient pas intègre de cette lecture. C'est comme si, pendant que nous tournions les pages, le temps s'était écoulé à l'envers.

     

    Résumé :

    « Soudain l’obscurité, un homme ne retrouve plus sa chambre. Cet autre défie le hasard, et l’adversaire se montre plutôt coriace. Pourquoi diable le petit Dhjorn n’aime-t-il plus les beignets aux Laemurs ? Et tandis que l’enquête progresse dans l’entreprise, le mystère s’épaissit autour du remède de la maladie d’Alzheimer. Ici, un monde symétrique au temps, où l’on se souviendrait autant de notre futur que du passé. Oh ! Sommes-nous à ce point seuls dans l’Univers ? »
    Au fil des intrigues de ces six nouvelles, à la frontière parfois ténue entre fantastique et science-fiction, nos héros, victimes bien malgré eux, tentent désespérément de se défaire de leur pesante inquiétude. Jusqu’à nous la transmettre bien au-delà du récit !
    Oseriez-vous les rejoindre ?



     

  • Evacués - Isabelle Joannette

    EvacuesCette histoire est basée sur des événements réels.

    Sur le ton de la confidence, sept personnes nous racontent une tranche de leur vie marquée par l'incendie d'Alberta en 2016.
    Sur les routes enflammées du Canada, nous partageons leur angoisse et leur envie de s'éloigner du danger.
    C'est avec tendresse et discrétion qu'Isabelle Joannette nous offre le témoignage de ces rescapés.

    Résumé :

    Quelqu’un a déjà dit : « Chacun des 80 000 évacués de Fort McMurray a une histoire à raconter… » En voici sept. Sept personnes, sept vies, un point commun: Fort McMurray. Cette fiction est inspirée de la tragédie qui s’est déroulée en Alberta en mai 2016. Bien que les personnages soient issus de l’imagination de l’autrice, leur vie pourrait être celle de n’importe quelle victime des terribles incendies survenus à Fort McMurray. Plongés au cœur des événements, un pompier forestier, une adolescente, une infirmière québécoise et quatre autres personnages œuvrant dans différents secteurs racontent leur vie avant, pendant et après le drame. Malheureusement, certains vivront des catastrophes qui pourraient leur être fatales.