Qui suis-je ?

Je suis né en 1953, quatrième d’une famille de sept enfants. Ma scolarité ne fut pas brillante, loin s’en faut. Au moins ai-je appris à lire et à écrire dans le respect des règles orthographiques et grammaticales.

Durant les trente-et-un ans que j’ai passés à la SNCF, je crois bien avoir eu l’occasion de rédiger tout l’éventail des documents administratifs produits par cette entreprise rigoriste. Les consignes, notices, règlements, dont le contenu a force de loi, les rapports d’exécution, d’activités, d’incidents, les réponses sibyllines aux lettres de réclamation qui exigent une précision forgeant la plume sergent-major subalterne et polissant celle du stylo Mont-Blanc hiérarchique.

Par contre,   ̶   euh... pardon ! En revanche, nulle place n’est offerte à l’imagination des auteurs rebelles, renvoyés sine die à l’association des écrivains cheminots. C’est là que je découvris le bonheur de m’épancher librement. Mes poèmes et mes courtes nouvelles y furent accueillis avec un intérêt que je crois encore aujourd’hui sincère. Carrière oblige, j’ai cependant poursuivi mon travail de plumitif, remettant à plus tard mon rêve d’écriture.

Lorsque nous sommes arrivés à Agadir en 2013, ma femme, mon fils et moi, j’ai pris conscience des difficultés que rencontrent les étudiants pour s’exprimer en français. Dès lors, que pouvais-je apporter, sinon mon aide à quelques doctorants pour rédiger leur thèse ?

J’ai arrêté de travailler en 2019 pour entrer en écriture. Gemma est mon deuxième manuscrit, après La Dernière Demeure (qui n'est pas encore édité !) que j’ai terminé l’an dernier et n'est pas encore édité. À ce rythme là, en 2030 j’en aurai écrit douze.

Inch’Allah ! Comme disent les gens d’ici.

Aucun billet.