La lettre d'actualités - Février 2015

C'est / Ce sont

C’est, suivi d’un nom au pluriel ou d’un pronom autre que personnel, s’accorde avec celui-ci. Toutefois le singulier se rencontre parfois à l’écrit, particulièrement dans les cas suivants :

         -         lorsque singulier et pluriel sont identiques pour l’oreille : Ce n’était pas des mensonges ;

         -         lorsque ce reprend un nom ou un pronom au singulier qui le précède : Le monument qu’on aperçoit, c’est les Invalides ;

         -         lorsque l’attribut, également appelé complément du présentatif, est formé de plusieurs noms coordonnés dont le premier au moins est au singulier : C’est le chocolat et les bonbons que préfèrent les enfants. Mais le pluriel est obligatoire quand l’attribut multiple développe un pluriel ou un collectif qui précède : Il y a cinq continents, ce sont…

Dans tous ces cas cependant, le pluriel est de meilleure langue.

Le singulier est obligatoire dans certains cas :

         -         quand le verbe est suivi de nous, vous : C’est vous tous qui avez décidé ;

         -         dans l’indication de l’heure, d’une somme d’argent, etc., lorsque l’attribut de forme plurielle est pensé comme un tout, comme une quantité globale : C’est onze heures qui sonnent ;

         -         quand le pronom en est intercalé dans l’expression : Je voulais vous rapporter des pleurotes, mais je ne sais si c’en est.

 

 

Citation

Mieux vaut avoir un incontestable talent d'écrivain et commettre des fautes dans l'écriture des mots qu'avoir une orthographe irréprochable mise au service d'un style médiocre. Il y aura toujours des correcteurs (NDR : d'INGEFER) - hommes ou ordinateurs - pour redresser votre orthographe, alors que personne ne vous tiendra la main pour vous donner du talent.

Les mots de ma vie 
Bernard Pivot

Sot !

Devinette : Un sot sur un cheval tient de la main gauche un seau. Dans sa main droite, il porte le sceau du roi. Le cheval fait un saut et les trois (so) tombent à terre.

Comment écrit-on les trois (so) ?

Par définition, il est impossible d’orthographier (de la même façon) des homonymes non homographes. On peut donc prononcer cette phrase, mais on ne peut pas l'écrire !

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !