La lettre d'actualités - mars 2015

Orthographe : la marque du pluriel des noms

Règle générale : la plupart des noms forment leur pluriel dans l'écriture par l'adjonction d'un s à la forme du singulier.

 

Certains noms prennent un x au pluriel :

- les mots en -au et -eau (sauf landau, sarrau, unau qui prennent un s) ;

- les mots en -eu et - œu (sauf bleu, pneu, émeu, lieu (poisson) qui prennent un s) ;

- 7 mots en -ou : bijou, chou, caillou, genou, hibou, joujou, pou.

 

Beaucoup de noms en -al, changent en -aux ; les mots suivants prennent un s : bal, cal, carnaval, chacal, festival, récital, régal.

 

Quelques mots en -ail font leur pluriel en -aux : bail, corail, émail, fermail, gemmail, soupirail, vantail, vitrail.

 

Quelques mots ont un pluriel irrégulier : un œil, des yeux ; un ail, des aulx.

 

Nous reviendrons plus tard sur le pluriel des noms composés.

Conjugaison : le présent narratif

Voici une astuce pour éviter les pièges de conjugaison des temps du passé.

Exemple :

La semaine dernière, je suis allé (passé composé) sur la corniche pour profiter des premiers rayons du soleil.

J'étais assis (plus-que-parfait) tranquillement sur le sable, écoutant la vague et savourant le soleil sur mon visage, quand un groupe d'enfants bruyants et tapageurs s'approchèrent (passé simple) du rivage. Ils criaient, riaient, se bousculaient (imparfait) sans cesse. L'un deux m'envoya (passé simple) du sable. Là, s'en était (imparfait) trop : je me levai et partis (passé simple) vers un lieu où je trouverais (conditionnel présent) sûrement plus de calme.

 

En écrivant ce texte au présent narratif, vous évitez les pièges de la concordance des temps. Voici le résultat : 

La semaine dernière, je vais sur la corniche pour profiter des premiers rayons du soleil.

Je suis assis tranquillement sur le sable, écoutant la vague et savourant le soleil sur mon visage, quand un groupe d'enfants bruyants et tapageurs s'approchent du rivage. Ils crient, rient, se bousculent sans cesse. L'un deux m'envoie du sable. Là, s'en est trop : je me lève et pars vers un lieu où je trouverai (futur) sûrement plus de calme.

Ponctuation : les points de suspension

Les points de suspension vont par trois.

Ils sont utilisés :

- pour indiquer qu'une liste est inachevée (ex. : j'aime les couleurs : rouge, jaune, noir, vert, bleu...) et peuvent dans ce cas être remplacés par etc. ; par contre, la forme etc. suivie de points de suspensions est incorrecte ;

- pour éviter de donner une citation en entier (ex. : 1ère strophe du poème de Verlaine "Mon rêve familier" : Je fais parfois ce rêve [...] et m'aime et me comprends. Souvent, dans ce cas, les points de suspension sont encadrés par des parenthèses ;

- dans un dialogue, pour montrer que l'un ne répond pas (ex. : "As-tu fais ce que je t'ai demandé ? / - ... / - Alors ? Il faudra te le demander combien de fois ? / - ...).

 

 

Des cours adaptés à vos besoins

Ingefer dispense un enseignement pratique de la langue française, afin de répondre à des besoins spécifiques :

- rédiger des comptes rendus, des lettres de motivation, des CV, de relevés de décision...

- conjugaison,

- orthographe,

- ponctuation...

Les cours sont dispensés par groupes de 10 à 15 personnes maximum, par séances de 1 h 30, au prix de 75 dh.

N'hésitez pas à nous contacter

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !